• votre commentaire
  •  

    Il coule dans son sang le poison infidèle
    De l'amant libertin qui charme, pêle-mêle,
    La jeune fille en fleurs, la veuve au voile noir,
    La femme en cachemire à la fesse qui danse,
    Corps et coeurs conviés à suivre la cadence
    De son pas haut perché qui avance et balance...
    Ou la mère à l'enfant au hasard de l'étal.

    Il s'amuse à l'amour comme on joue à la Bourse ;
    A ses vains sentiments, il trouve la ressource
    Dans le puissant pouvoir des mots à émouvoir
    Et, de ce corps sculpté qu'il offre à la main tendre,
    Pour un jour, une nuit, à prendre sans comprendre
    Ni effleurer l'espoir de souffler sur la cendre
    Car il part, feu éteint, et jette le soupir.

    Grisé par le plaisir, il nie la maladresse,
    Néglige le revers de l'indélicatesse,
    La rancune rageuse et l'amer désespoir
    D'une femme blessée par un homme volage,
    Endommagé du coeur et gourmand du corsage,
    Prince de l'illusion, insolent au ravage
    De sa folle pulsion au sauvage désir.

     


    votre commentaire
  •  

    Elle sait que l'attente est un cruel supplice,
    Qu'il doit souffrir déjà, qu'il faut qu'elle accomplisse
    Le serment qu'elle a fait d'être là, vers midi.
    Mais, parmi les parfums du boudoir attiédi,
    Elle s'est attardée à finir sa toilette.
    Et devant le miroir charmé qui la reflète,
    Elle s'impatiente à boutonner son gant ;
    Et rien n'est plus joli que le geste élégant
    De la petite main qui travaille ; et, mutine,
    Elle frappe le sol du bout de sa bottine.

    (Recueil : Promenades et Intérieurs.)
     

    votre commentaire
  •  

    Mon cerveau est en ébullition,
    J'imagine les pires scénarios,
    Les murs se rapprochent,
    Je suis en train d'étouffer,
    Ma respiration est de plus en plus forte,
    Je commence à paniquer.
    Mon coeur s'est accéléré,
    J'ai des picotements
    Dans les mains et les pieds,
    Ma gorge est serrée,
    Mes muscles sont contractés,
    Je me sens si seule,
    L'Angoisse me prend
    Comme un poison amer,
    Une dague transperce ma chair
    Lentement...
    Doucement...
    Progressivement...
    Pour faire le plus de mal,
    La douleur est insoutenable...
    Je demande la délivrance.
    Soudain... tout s'arrête !


    votre commentaire

  • --Oreille - Ce piercing permettait de distinguer une personne riche d'une personne pauvre. Dans le sud de l'Afrique, les tribus stretchaient les trous et plus il était grand, plus grand était leur rang social.

    --Nez - Son origine date d'il y a 4000 ans, au Moyen Orient. Il s'est répendu en Inde au 16e siècle. Là aussi, lorsqu'on le portait, on se distinguait socialement des autres : on était riches. Dès les années 1960-70, il fut adopté par les Hippies et les Punks.

    --SEPTUM : Son originie vient des Papous et d'autres tribus tribales très anciennes... dans ces tribus, autant les hommes que les femmes se percaient la cloison nasale pour y passer des bijoux en or la plupart du temps.... On ne sait pas l'explication exacte de ces traditions, mais encore aujourd'hui on peut la retrouver chez des anciens peuples qui ont survécus jusqu'à aujourd'hui ..(Asie, Amérique du Sud, Afrique, ...)

    --Langue - Dans les temples aztèques et mayas, les prêtres se perçaient la langue lors de rituels pour communiquer avec les Dieux.

    --Lèvre/Labret - Les tribus africaines ainsi que sud-américaines s'ornaient les lèvres de bijoux en or pour séduire. Les femmes africaines portaient des plateaux sur la lèvre pour exciter les hommes.

    --Sein - Le piercing au sein était considéré comme signe de force, de virilité, d'endurance. Les Romains se perçaient les mammelons pour tenir leurs capes et pour montrer leurs haut grades. En 1890, se sont les femmes qui se sont mises à porter des anneaux aux seins, pour embellir leurs décolletés.

    --Nombril - La première trace du piercing au nombril remonte aux Égyptiens. Seules les familles royales avaient le droit de se piercer le nombril.

    --Surfaces- Les piercings de surfaces sont le résultats de "performances", de gens qui ont voulu tester le piercing et aller plus loin... Les premières "performances" remontent aux années 70-80, dans le milieu Underground....

         


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique